Local de contrôle antidopage

Suite à l'entrée en vigueur du décret du 20 octobre 2011 relatif à la lutte contre le dopage et son arrêté d'exécution, les organisateurs doivent mettre à disposition un local approprié, apportant toutes les garanties suffisantes de confidentialité, d'hygiène et de sécurité.

Le poste de contrôle doit respecter les critères suivants :

  • Uniquement réservé aux activités de contrôle du dopage
  • accessible uniquement au personnel autorisé
  • Suffisamment sûr pour y ranger l'équipement de prélèvement des échantillons
  • Suffisamment sécurisé pour ne pas compromettre la santé et la sécurité du sportif et du personnel de prélèvement des échantillons.
  • Assez grand pour accueillir le sportif qui fera l'objet d'un contrôle, le représentant du sportif et tout autre personne autorisée
  • Situé à proximité du site de compétitions.
  • Equipé d'un lavabo, afin que les sportifs et le médecin contrôleur puissent se laver les mains
  • Equipé de toilettes jouxtant ou attenant au local de contrôler

A prévoir dans le poste de contrôle :

  • Une table
  • Deux chaises par sportif qui fera l'objet d'un contrôle et une chaise pour le médecin contrôleur
  • Une poubelle pour y jeter les déchets produits
  • eau minérale sous conditionement sécurisé

ATTENTION : le poste de contrôle du dopage désigné, y compris les toilettes, ne peut servir de toilettes publiques, de bureau, de vestiaire et ne peut servir à aucune aute activité relative à la manifestation durant la séance de contrôle du dopage

Sanction :

Conformément à l'article 43 de ce même arrêté, tout manquement commis par un organisateur, qui est susceptible de constituer une violation du décret ou de ses arrêtés d'exécution, peut engendrer l'ouverture de poursuites administratives.

Au terme de cette procédure, une amende allant de 1.000 à 10.000 euros peut être imposée à l'organisateur par le Ministre dans le cas où ce dernier constate la violation d'une obligation du décret ou de ses arrêtés d'exécution.