Les cercles

Sommaire


Avertissement : ce chapitre présente des recommandations et des conseils. Il n'est pas un règlement.

Un cercle est constitué par des adultes et des jeunes (moins de 20 ans au 1er janvier de l'année en cours). Les responsables doivent être âgés de 18 ans au moins.
Il peut être créé sur le plan local ou dans toutes les formes de collectivité : écoles, athénées, universités, armée, entreprises, etc.

CONDITIONS ADMINISTRATIVES :

Un cercle d’échecs peut être constitué sous la forme d’une association de fait (il n’est alors que la somme de ses membres) ou sous la forme d’une personne morale sans but lucratif (le plus souvent une A.S.B.L. mais ce peut être aussi une fondation ou une A. Internationale S.B.L.) qui a une existence propre, distincte de ses  membres.
Dans les deux cas, Il faut constituer un comité  (organe d’administration) nommé par l'assemblée générale des membres du cercle qui doit se tenir au moins une fois par an.
Ce comité devrait comprendre en tout cas :

  1. Le président : rôle d'animateur, d'agent exécutif, de représentation.
  2. Le vice-président.
  3. Le secrétaire : correspondance, archives, administration.
  4. Le trésorier : finances, tenue des comptes, recouvrement des cotisations, budget.
  5. Le directeur des tournois : organisation des compétitions du cercle.
  6. Le directeur du matériel : surveillance, entretien et achat du matériel
  7. Le responsable jeunesse.
  8. Le responsable interclubs si le club désire participer aux compétitions par équipes de sa Ligue, de la F.É.F.B. ou de la F.R.B.É.

Deux de ces fonctions peuvent  être cumulées par une même personne dans la mesure du raisonnable.

Constituer un cercle sous la forme d’une A.S.B.L. et non simplement d’une association de fait a l’avantage de limiter la responsabilité pécuniaire de ses membres vis-à-vis des tiers et de lui donner plus de crédibilité mais implique d’en rédiger les statuts conformément à la loi du 27 juin 1921 sur les A.S.B.L.; de constituer et de mettre à jour le dossier de l’A.S.B.L. auprès du greffe du tribunal de commerce de l’arrondissement où elle a son siège social ; de veiller à la publication au Moniteur belge des statuts et de la composition du conseil  d’administration; de tenir les comptes conformément aux dispositions de la loi du 27 juin 1921 et des arrêtés royaux d’exécution ; de respecter les obligations fiscales imposées aux  A.S.B.L.

Les responsables de Cercle, de Ligue ou de Fédération doivent également tenir compte de la loi du 3 juillet 2005 relative aux droits des volontaires. Suite à deux reports, elle est entrée en application le 1er janvier 2007.
Un volontaire, c’est aussi bien un dirigeant de cercle que la personne chargée de tenir le bar, que le responsable des cours pour les jeunes, que celui qui  installe les jeux dans la salle, …

Un volontaire peut être remboursé de ses frais (pourvu qu’ils soient vraisemblables) forfaitairement. Dans ce cas, l’indemnité ne peut dépasser 32,71 €/jour et 1308,38 €/an en 2014. On peut cumuler l’indemnité journalière avec le remboursement de frais de déplacements (maximum 2000 km par an). Le plafond pour le remboursement des frais de déplacement est le même que celui des fonctionnaires, soit 0,3461 €/km pour la période du 1er juillet 2013 au 30 juin 2014. Tous ses montants sont indexés chaque année et ils sont défiscalisés. Ils ne sont pas non plus soumis à la sécurité sociale pour l’instant. En cas de dépassement des montants mentionnés ci-dessus, sauf justification écrite des frais, il s’agit d’un véritable contrat de travail salarié ou indépendant avec toutes les obligations qui en découlent. Un volontaire peut aussi être remboursé sur base de ses frais réels, justifiés, quel que soit leur montant.

Si l’organisation qui recourt aux services d’un volontaire dispose de la personnalité juridique (ASBL,…) ou est une association de fait qui emploie, en fait ou en droit, au moins un travailleur salarié, l’organisation est responsable des fautes commises par les volontaires dans la même mesure qu’un employeur. Donc elle est responsable des fautes légères occasionnelles de tout bénévole.

Les organisations (F.É.F.B., Ligues, clubs,…) qui recourent à des volontaires et qui sont de ce fait responsables des fautes légères occasionnelles de ces volontaires sont obligées par la loi de souscrire à une assurance  de leur RC (responsabilité civile).
La F.É.F.B. a souscrit à une assurance qui couvre sa  RC et la RC des Ligues, des clubs et de leurs joueurs ou bénévoles en tant qu’organisateurs de toutes manifestations et activités en relation avec le jeu d’échecs.

Exemple: le club de X organise son  barbecue annuel de soutien à ses activités échiquéennes, 10 personnes sont victimes d'une intoxication alimentaire parce que la nourriture servie était avariée, l'assurance souscrite par la F.É.F.B. intervient, sauf faute lourde des responsables du club de X. (les fautes lourdes ne sont jamais assurables).

Mais l’assurance de la F.É.F.B. ne couvre pas les dommages corporels ou matériels causés par le comportement des joueurs en dehors de leur activité d’organisation.
Exemple : X joue contre Y. Dans un zeitnot endiablé, X renverse une pièce qui tombe à terre, un spectateur Z passe à ce moment et glisse sur la pièce ; il une jambe cassée. Le dommage causé à Z par la faute de X n’est pas couvert par l’assurance de la F.É.F.B..
Les Ligues et surtout  les clubs ont donc intérêt à conseiller à leurs membres, leurs volontaires,… de souscrire à une assurance RC Vie privée (RC Familiale) ou à souscrire eux-mêmes à une assurance RC couvrant  les dommages dus au comportement fautif des joueurs,… dans leurs locaux, en dehors de leur activité d'organisation.

Pour tout club, il y a lieu également de réfléchir à l’opportunité de souscrire à une assurance de la responsabilité des dirigeants de club pour leur fautes de gestion et de songer à l’opportunité de souscrire à une assurance accidents pour certaines occasions (stage échecs-escalade,…) ou pour certaines fonctions (barman devant transporter de lourdes charges).
 
Tout club d’échecs ou ligue doit informer ses volontaires de son statut juridique, de ses buts statutaires, de l’identité des responsables s’il s’agit d’une association de fait, des assurances éventuellement souscrites. Il y a également lieu d’informer les volontaires sur le remboursement éventuel de leurs frais et, le cas échéant, sur les modalités prévues pour le remboursement.

Un chômeur, un prépensionné ou une personne en incapacité de travail peuvent  être volontaires, moyennant une déclaration préalable à l’autorité compétente. L’autorité peut refuser. Un pensionné, un étudiant,… n’a pas besoin de cette autorisation.

fleche-vers-dessus

CONDITIONS MATÉRIELLES :

Le local :

  • -    doit être aussi GRAND que possible, en comptant 1,5 m² par échiquier.
  • -    doit être CALME, d'où l'inconvénient des salles de café non isolées.
  • -    doit être BIEN ECLAIRÉ : si possible éclairage indirect pour éviter les ombres projetées, ou éclairage au plafond.
  • -    doit être AÉRÉ et CHAUFFÉ.
  • -    doit prévoir un espace, séparé de la salle de jeu, accessible aux FUMEURS
  • -    devrait être pourvu d'un BAR. Sa gestion peut être l'occasion de rentrées supplémentaires très utiles à la vie du cercle.


La salle peut être PRÊTÉE  par une administration locale, une école, … ou LOUÉE si le cercle est important.
La location peut se faire avec une autre association : bridge, billard, scrabble, mais attention à avoir des calendriers et des horaires bien établis. De plus, on court toujours le risque qu'une des associations ne puisse pas tenir ses engagements financiers.
La salle de café convient mal ; son occupation reste précaire car nous sommes de mauvais consommateurs. De plus, il est difficile parfois d'y amener des jeunes.
Il faut de plus penser à sa situation par rapport à la ville, examiner les possibilités de parking et de communications publiques.

fleche-vers-dessus

MATÉRIEL DE JEU :

Jeux : Le modèle à recommander est le "Staunton" numéro 5 avec échiquier de 40 x 40 (cases de 5 cm de côté).
Pendules : prévoir au moins trois pendules (électroniques ou mécaniques) pour dix joueurs.
Echiquier mural : il n'est indispensable que si le nombre de participants est suffisant.
Feuilles de parties ou de résultat : Il faut habituer les joueurs à prendre note de leurs parties puisque c’est une obligation dans les compétitions comptant pour le classement Elo et que cela permet aux joueurs d’analyser leurs parties a posteriori.

fleche-vers-dessus

PROMOTION :

Elle poursuit plusieurs buts :
1. Nécessité de recrutement: indispensable pour compenser les départs continuels, et peut être orienté soit vers des collectivités, soit vers les écoles.
Vérifier si les services Infor-Jeunes local ou provincial, le service éducatif de la province, le syndicat d'initiative ont les coordonnées exactes du cercle.
2. Obtention de subventions: elle est rarement possible à la création, mais le devient si le cercle (surtout s’il est une A.S.B.L.) s'est fait connaître par ses réalisations.
Il faut remarquer que les petites communes accordent plus facilement une aide et qu'elle est plus importante que dans les grandes villes.
Les cercles peuvent argumenter auprès de leurs responsables communaux que la F.R.B.É. est membre du C.O.I.B. (comité olympique et interfédéral belge) et que la F.É.F.B. est membre de l’A.I.S.F. (association interfédérale du sport francophone). Dans plusieurs provinces, la F.É.F.B. organise des stages en collaboration avec l'ADEPS.

fleche-vers-dessus

MOYENS DE PROMOTION :

Cette liste n'est pas limitative :
1)    PRESSE : chronique régulière dans un journal local ou quelques lignes dans un journal toutes boîtes.
2)    RADIO et TÉLÉVISION : surtout possible en radio libre ou en télévision locale.
3)    TRACTS et AFFICHES : choisir judicieusement les endroits d'exposition ou de distribution. Les affiches ne doivent pas être trop chargées et être attirantes par leur graphisme et leur choix de couleurs (attention aux timbres fiscaux !).
4)    BULLETIN DU CERCLE : peut être adressé à des sympathisants, aux autorités locales.
5)    MANIFESTATIONS ÉCHIQUÉENNES : elles sont très valables si elles sont spectaculaires.

Par exemple :

  1. simultanées avec des maîtres ou de forts joueurs.
  2. tournoi de blitz.
  3.  tournoi de masse soit d'un jour, de week-end, soit tournoi open.

Il est important que l'investissement réalisé soit complété par un travail de diffusion qui rend la promotion efficace. Pourquoi payer un maître pour une simultanée si seuls les joueurs du cercle le savent ?
6) MANIFESTATIONS EXTRA-ÉCHIQUÉENNES : Par exemple tombola, déplacement touristique à l'occasion d'une rencontre avec un autre cercle (villes jumelées par exemple), repas en commun, soirées récréatives.
7) SITE INTERNET : Un site reprenant les informations sur le cercle peut être utile pour communiquer avec ses joueurs mais aussi pour se faire connaître. Il faut également veiller à avoir un bon positionnement dans les moteurs de recherches pour des mots-clés tels que « échecs » suivi du nom de la ville où joue le club.

fleche-vers-dessus

ACTIVITÉS DE CERCLE :

En dehors des tournois individuels, des rencontres par équipe, il faut penser :

  1. aux SIMULTANÉES : le joueur invité joue généralement avec les Blancs contre un certain nombre d'adversaires. Les joueurs sont disposés à l'extérieur, en fer à cheval, l'invité à l'intérieur. Quand celui-ci arrive face à l'échiquier, l'adversaire joue immédiatement son coup, le maître réfléchit rapidement, répond et passe au suivant.
  2. aux SIMULTANÉES AVEC PENDULES : c'est le même processus, mais le joueur joue et met en marche la pendule de l'invité, qui dispose donc d'un temps limité. En général, on accepte moins de participants.
  3. aux PARTIES EN CONSULTATION, avec ou sans pendule. Soit un FORT joueur contre un groupe qui discute du coup à jouer, qui sera choisi à la majorité, soit un FORT joueur plus des amateurs contre une équipe semblable, soit deux équipes de forts joueurs.
    Les équipes doivent être suffisamment éloignées pour que les discussions ne soient pas entendues, l'arbitre transmettant les coups. Ces parties remportent toujours un vif succès.
  4. aux PARTIES THÉMATIQUES : les premiers coups sont imposés, ce qui est un excellent moyen d'approfondir la théorie des ouvertures.
  5. aux PARTIES A L'AVEUGLE : l'invité ne voit pas l'échiquier. Le M.I. Pytel nous a stupéfiés à Liège en jouant en simultanée contre huit adversaires et en gagnant ses huit parties.
  6. aux PARTIES SUR INTERNET.
    Pour les tournois individuels de clubs toutes rondes, il est indispensable de prévoir un calendrier impératif avec éventuellement possibilité de postposer si nécessaire une partie,  avec dates d'ajournement prévues. Une liste des participants avec adresses, téléphones des joueurs, et adresse et téléphone du directeur des tournois est, à mon avis, indispensable

fleche-vers-dessus